La jeune société Beat Root, installée en Franche-Comté, développe des instruments de percussion particulièrement innovants. Cette année, ils ont décidé de faire le pas pour appréhender le marché chinois. Julien Puget, le business manager de Beat Root, présent sur place, nous a expliqué leur choix…


Reportage Music China Complet

Interview de Tobias Kuehlmann, Messe Frankfurt Paris

Interview de Christophe Chauvin, Eagletone

Interview de Benjamin Garnier, Algam

Interview de Judy Cheung, Messe Franfurt Shanghai

KR : Depuis combien de temps exposez-vous au Music China ?

Julien Puget

Julien Puget :Cette édition 2018 est la première à laquelle nous participons. Jusqu’à présent, nous n’avions exposé nos instruments qu’au Musikmesse de Francfort en Allemagne. Autant dire que nous avons été dépaysés… L’ambiance y est très différente : le lieu est gigantesque, la fréquentation impressionnante, le volume sonore dépasse l’entendement… tout est poussé à l’extrême en quelque sorte !

Pourquoi avez-vous décidé de vous montrer à l’autre bout du monde ?

Il s’agissait pour nous d’une étape symbolique forte, car, après cinq années à nous être consacrés principalement aux marchés français et européen (exception faite de notre partenariat avec Yamaha, qui nous distribue au Japon depuis 2015), nous nous sommes décidés à explorer d’autres contrées tout simplement pour faire découvrir notre tongue drum au reste du monde ! Quand nous avons vraiment pris conscience de l’originalité et du potentiel du concept que nous avons développé en début d’année (un système d’accordage simple à utiliser, rapide et fiable), nous avons compris qu’il fallait sortir de nos schémas habituels, se faire un peu moins discrets et viser plus haut.

Quels sont les différents profils de personnes avec qui vous avez eu des contacts cette année ?

Nous avions pour principal objectif de rencontrer de potentiels distributeurs, en Chine mais aussi dans d’autres parties du monde où il était compliqué de se faire connaître pour une petite structure comme la nôtre, et, de ce point de vue, nous sommes ravis : nous avons échangé avec des distributeurs australiens, coréens, israéliens, indiens, indonésiens, chinois bien sûr et même européens (Italie, Autriche). 

Le salon nous a également permis de rencontrer de nombreux représentants de magasins, dont certains avec lesquels nous étions déjà en contact par mail, y compris des Français ! Nous avons aussi pris conscience de l’importance du secteur de l’éducation musicale en Chine ; beaucoup d’enseignants, d’écoles et de musicothérapeutes ont témoigné un vif intérêt pour nos produits. Enfin, nous avons pu toucher de nombreux particuliers, souvent très sensibles à la qualité du « Made in France » !

Avez-vous déjà des retombées immédiates, notamment dans la distribution de vos produits ?

En effet, à peine rentrés « au pays », les choses semblent se concrétiser rapidement, des commandes « d’essai » tombent déjà et de nombreuses discussions sont en cours, laissant présager une année 2019 radieuse ! Ce fut une expérience intense et riche et, pour tout dire, nous réfléchissons déjà aux choses à améliorer sur notre stand pour le prochain Music China !

www.beatroot.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here