Une boîte à rythmes de la famille Logue, voilà qui n’est pas banal et qui prouve, une fois encore, que Korg sait se réinventer et dépasser les stéréotypes du genre. En attendant notre banc d’essai présent dans notre prochain numéro, KR#363 à paraître en octobre, voici de quoi patienter !

La Drumlogue, que nous avons la chance d’avoir en avant-première, a dévoilé quelques-uns de ses secrets de fabrication. Notez tout d’abord que d’un format compact, la Drumlogue offre des sorties individuelles, au nombre de 4, en plus des sorties stéréo L/R. Deux ports USB (1 pour la liaison avec l’ordinateur, 1 pour une clé de stockage) sont aussi présents. La Drumlogue offre des sonorités hybrides, en partie analogiques, en partie numériques. En bonus, des samples peuvent être importés et gérés comme les autres sons internes. L’utilisation est très simple et on retrouve avec satisfaction le Motion Seq qui permet d’avoir une prise en compte des réglages à la volée sur chaque timbre, en plus des notes jouées et de leur rythmique.

D’un poids léger, la Drumlogue s’intégrera parfaitement dans un setup, qu’il soit destiné au live ou au studio. Bien au-delà de la famille dont elle reprend le suffixe, la Drumlogue pourra s’adapter à n’importe quelle configuration, dès lors que la palette sonore répond aux attentes de l’utilisateur.

Pour vous faire patienter d’ici la commercialisation effective, voici quelques exemples sonores issus des patterns d’usine. Certains patterns font l’objet de modifications en temps réel sur des sons afin de mieux comprendre le travail de sound design possible avec la Drumlogue. Bonne écoute !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here