La jeune société Red Room Audio s’invite dans le monde du sampling orchestral avec un nouvel orchestre symphonique, Palette. Le bundle Quartet rassemble les quatre volumes de la marque qui constituent l’ensemble de son offre actuelle. Quelle est la spécificité de Palette et qu’apporte-t-il dans ce marché concurrentiel et déjà bien encombré ?
Par Pierre Estève

  • Banque sonore Kontakt
  • Distributeur Red Room Audio
  • Prix public indicatif : 629 €
  • Compatible : Mac et PC

A new kid in town

Palette est composé de quatre produits complémentaires constituant un orchestre au format Kontakt compatible NKS « à la carte » destiné aux songwriters et aux compositeurs de musique à l’image. Palette – Symphonic Sketchpad en est le cœur. En plus de 24 Go, il propose des ensembles en deux versions, symphonique et chambre : cordes (12-10-8-6-4 et 6-5-4-3-2), bois (3-3-3-3 et 1-1-1-1) et cuivres (3-3-3-3 et 2-2-2-1). On trouve aussi un chœur d’hommes et de femmes, des percussions classiques (grosse caisse, caisse claire de concert, piatti, cymbales, triangle, tambourin, wind chimes, glockenspiel, xylophone, tubular bells, timbales d’orchestre), une harpe de concert, un piano, 250 outils de trailer répartis en sept catégories (Impacts, Sub Booms, Braaams, Reverses, Whooshes/Transitions, Risers, Downers), ainsi qu’un synthé soustractif à deux layers. Enregistré avec trois perspectives de micros (proche, decca tree et hall), chaque pupitre offre un nombre généreux d’articulations, à commencer par quatre sortes de notes courtes, des trilles, trémolos, pizzicati et d’autres techniques courantes de jeu. Le tout généralement en trois niveaux de dynamique et sept round-robins. L’interface utilisateur propose six variations pour s’adapter au type d’instrument samplé. La production est soignée, le son et la couleur d’orchestre s’avèrent de très bonne qualité. Comme le mot Sketchpad le laisse entendre, Palette se positionne intelligemment sur un créneau plus généraliste que les poids lourds comme VSL, Spitfire et consorts, avec un rapport qualité/prix très attrayant. Ici, pas d’articulations rares, ni de techniques de jeu ultra contemporaines, mais pour les usages courants, tout est là.

Les Brush Packs

Pour compléter Symphonic Sketchpad, Red Room Audio propose trois « Brush Packs ». Le premier, Palette – Melodics (26,4 Go et plus de 90 000 samples), contient 17 instruments jouant la mélodie, avec jusqu’à neuf articulations par instrument, dont le True Legato. Sur ces 17 patchs mélodiques, qui partagent une même GUI, on trouve onze combinaisons d’instruments, ou mixtures, parmi les plus utilisées en orchestration de musique de film, plus six solistes. Là encore, on couvre beaucoup des orchestrations courantes. À ceux qui auraient des besoins plus contemporains, le second pack, Palette – Orchestral FX (17 Go, 14 628 samples), apporte une solution. Créé en collaboration avec George Strezov, Jongnic Bontemps et Tristan Noon, il se concentre sur quatre instruments Kontakt : les effets de cuivres, bois, cordes et chœurs, classés en six catégories (Short, Long, Sting, Texture, Rise et Fall). Un cinquième instrument, le FX Builder, disposant d’une GUI dédiée, permet de contrôler quatre layers (avec réglages de volume, pitch et timing) pour créer des effets orchestraux « sur mesure ». Enfin, le troisième pack, Palette – Runs & Arps (2,2 Go et 4 812 samples), le plus virtuose, ne propose que deux instruments : Strings Runs & Arps et Woodwinds Runs & Arps. Ces effets, difficiles à reproduire en programmation, ont donc été samplés en six modes (Majeur, mineur naturel, harmonique, mélodique, gamme par tons et chromatique) et jusqu’à treize variations. On trouve aussi vingt types d’arpèges en quatre modes (Majeur, mineur, diminué et augmenté). La GUI permet de visualiser la partition correspondante et de récupérer la séquence en MIDI dans la DAW par glisser/déposer.

Runs & Arps.

Ergonomique et malin

Palette réussit haut la main son entrée dans le monde assez fermé des orchestres symphoniques virtuels. Son positionnement clair, ainsi que la possibilité offerte à l’utilisateur de n’acheter que les fonctions musicales dont il a besoin (au lieu d’instruments) sont assez malins. La cohérence sonore et l’ergonomie entre les quatre produits sont parfaites. Alors, welcome Red Room Audio !

Test issu du numéro 334, février – mars 2018.

Les +

  • Beau son
  • Permet d’accéder facilement à l’orchestre 
  • Très bon rapport qualité/prix

Les –

  • Pousse à une écriture conventionnelle

La famille Palette ici

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here