Hartley Peavey n’a que 15 ans lorsqu’il s’attelle à la construction de son premier ampli. Aujourd’hui, en 2020, ont célèbre 55 années de bons et loyaux services pour les guitaristes, bassistes et fidèles de l’audio pro.

Dans son premier atelier dans le grenier d’un magasin de musique, Hartley conçoit deux amplis, the Musician et le DynaBass. Ces deux amplis à transistors s’adressent à tous les musiciens et le son Peavey n’a alors pas véritablement de couleur spécifique. Il faut attendre le début des années 70 pour voir débarquer les amplis qui ont fait la renomée de la marque américaine.

La série Classic dont on vante toujours les mérites aujourd’hui, est une série d’amplis à lampes qui se rapproche de ce que Fender peut proposer avec sa série Twin ou Blackface.
Le son clair est chaleureux et s’adapte à tous les styles. Voilà comment et tout simplement le Classic n’est pas resté Classic, mais Iconic !

En restant dans la famille des amplis, on associe bien évidemment Peavey au 5150, ces 4 chiffres qui ont accompagnés un bon nombre de métalleux et shredders. Sa conception remonte à 1992 pour couvrir les besoins d’un guitariste bien connu : Eddie Van Halen.
Le 5150 est un ampli hi-gain qui se base sur 4 lampes de puissance Ruby 6L6 et 5 lampes 12AX7 pour la chaleur.

Les déclinaisons de ce modèles ont suivi avec le notable 6505 qui est au final exactement le même ampli… seul le nom change suite à la fin du partnerariat entre d’Eddie Van Halen et Peavey. Vous retrouverez les autres modèles de la gamme sous les noms 5150II, 6534, 6505+…
Ce sont des amplis que vous avez certainement déjà entendu si vous écouter des groupes comme Trivium, Bullet For My Valentine, In Flames ou Machine Head entre autres.

Côté guitares et basses

Si Peavey est évidemment souvent associé à ces amplis de qualité, les instruments qui portent ou ont porté le sceau de la marque n’en restent pas moins intéressants. On pense bien évidemment au modèle Raptor qui est aujourd’hui la seule guitare toujours commercialisée. Il s’agit d’un modèle type Strat avec trois micros simple bobinage, mais elle existe en version Plus avec un humbucker au chevalet. C’est le cas de la Predator également qui malheureusement n’existe plus au catalogue.

Le succès de ces guitares a été pourtant particulèrement intéressant, car la marque américaine a su proposer des instruments de très bonne facture pour un prix toujours très attractif. Ils ont été parmi les premiers à proposer des instruments de cette qualité à ce tarif.

Pour les basses, Peavey propose les modèles Milestone et Millenium. Le premier modèle est plus orienté rock au contraire de la Millenium aux caractéristiques plus jazzy.

Depuis quelques années déjà, Peavey développe sa gamme audio pro avec une gamme complète d’enceintes pour la sonorisation de concerts, de microphones, des mixeurs et multi-effets. Dommage out simplement que ces produits ne jouissent pas de la même notoriété que les amplis et instruments de la marque.

Après 55 ans, Peavey est toujours sur le bon chemin pour conquérir le coeur des musiciens. La marque a su innover tout en respectant ses origines, a du faire des choix quant aux produits à évincer de son catalogue. Voilà la clé du succès pour durer plus d’un demi siècle!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here