Mayerling, au cœur de la pop culture !

Mayerling, le projet du parisien Rodolphe Bary, surfe avec une certaine aisance dans un univers pop global, synthétique et dansant. Actuellement Mayerling défend un nouvel EP, bougrement efficace, et à la pochette, disons étrange… 

KR : Comment en es-tu arrivé à monter ce projet Mayerling ?

Rodolphe Bary : J’ai d’abord été bassiste dans des groupes de genres assez variés, pour apprendre à jouer. Ensuite j’ai longtemps joué dans Folks, un groupe indé parisien, et pour le coup j’aimais vraiment la musique que l’on faisait. Et puis j’ai fini par faire essentiellement de la musique chez moi, c’est ce que j’aime le plus. Produire, chercher des sons, des atmosphères, plonger dans un monde.

Quelles sont tes influences musicales ?

J’ai grandi en écoutant beaucoup de rock, je dois avoir pas mal d’inspirations de ce côté-là. Je pense avoir été influencé par les ambiances de certains disques, ou des morceaux en particuliers, plus que par des discographies entières de groupes. Quelques morceaux de l’album The Noise Made By People de Broadcast m’ont vraiment marqué par exemple. Je trouvais ça très beau, mélancolique, hors du temps. Je pourrais aussi citer Meddle de Pink Floyd, ou le deuxième album Portishead. Je ne sais pas si l’on retrouve des traces identifiables de ces artistes dans ma musique, mais ils m’ont apporté quelque chose, c’est certain.

Sur quels matériels travailles-tu ?

Pour la production, j’ai utilisé un vieux MacBook Pro avec Ableton Live. Mes instruments essentiels sontune guitare Fender Jazzmaster, une basse Fender Precision, l’Octatrack d’Elektron est un sampler que j’aime particulièrement, dans lequel j’ai stocké pas mal d’échantillons one-shot de boîtes à rythmes, de claviers, des boucles de CD, de musiques de jeux vidéos etc. En complèment : Un iPad, quelques synthés particuliers comme le Waldorf Streichfett ou le Reface CS de Yamaha, et puis des pédales de guitares dans lesquelles je passe un peu tout et n’importe quoi en re-amping. Dans Live j’utilise beaucoup les plugins de Waves, Soundtoys et Fabfilter.

Comment s’est réalisée la production de ce dernier EP ?

J’ai commencé deux titres sur l’Octatrack et deux autres sur l’iPad, en fait deux machines « tout en un » sur lesquelles j’ai l’habitude de travaillermes idées. Dès que je me sens à l’étroit j’exporte sur Ableton et j’expérimente, je remplace des sons, je fais des arrangements, je compose le chant. Une fois que je pense être arrivé à quelque chose je laisse reposer le morceau pour prendre du recul. Après j’ai les idées plus claires pour identifier l’essentiel, je supprime des trucs, je rejoue des prises, je fais du re-amping, je traite plus les sons. Ensuite on enregistre les prises de chants définitives, je retravaille encore les arrangements et j’envoie le tout à Léonard Mule qui mixe mes titres. Léonard est multi-instrumentiste, parfois il refait une prise, ou en ajoute quand il pense qu’il manque un truc au morceau. 

De quelle manière as-tu travaillé avec les différentes chanteuses ? 

Avec Marie (Marie Derouet) on a enregistré les prises le soir, une fois que notre fils était couché. Marie joue du piano aussi, je lui ai demandé de remplacer des accords MIDI sur « Les Souvenirs de Toi » par une vraie prise pour avoir un jeu plus naturel.

Pour Aleea, je la connais depuis longtemps, mais c’est la première fois que l’on faisait un morceau ensemble. Elle a fait un test de chant sur son téléphone, puis on a enregistré les prises définitives en quelques heures à la maison.

Enfin, c’est Léonard qui a proposé à Susie de chanter sur « Paranoïa » et ça s’est décidé au moment du mix. A l’origine il n’y avait que la voix de Marie sur le refrain. Coupler les deux voix nous a permis de donner plus d’énergie et d’épaisseur au titre. Depuis j’ai fait un autre morceau avec Susie, mais on ne s’est jamais vus, on s’envoie les morceaux et les prises par mail. 

Nouvel EP : Paranoia (Autoprod)

www.facebook.com/mayerling.music

www.mayerling.fr

Tous les numéros KR HomeStudio en numérique !
Adam KR
Découvrez notre dernier numéro 350
KR Découvertes
Communication Rav Vast

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

KR home-studio, le magazine de la création et de la production musicales, s’associe au dispositif « Aidons les artistes-interprètes français ! », initié par l’enseigne Woodbrass.com et à la société de gestion collective, l’Adami pour soutenir la création artistique française.  La crise sanitaire a malheureusement laissé des traces indélébiles dans le développement des projets musicaux et...
La société PreSonus, développeur de solutions audio hardwares et logicielles, basée à Bâton-Rouge en Louisiane, recherche son directeur des ventes pour la France. Ce poste sera en lien avec le siège EMEA (Europe Middle East Africa) situé à Cavan en Irlande. Quels types de missions ? . Gérer les relations...
Créé en 1928 par Maurice Ravel, le Boléro, ballet pour orchestre, fait aujourd’hui partie des pièces ayant connues le plus grand nombre d’interprétation. Cette œuvre est définie par son auteur comme « une danse d’un mouvement très modéré et constamment uniforme, tant par la mélodie que par l’harmonie et le rythme, ce dernier marqué sans cesse par le...