La saison des festivals vient de commencer. Mais du côté des festivals indépendants, l’humeur n’est pas trop à la fête. Les adhérents du SMA (Syndicat des Musiques Actuelles) sont particulièrement préoccupés et inquiets sur le « devenir de leurs projets ». Lors du Printemps de Bourges, 75 festivals adhérents du SMA avaient posé les jalons de leur travail en faveur de l’indépendance et de la diversité.

Dans une nouvelle dynamique collective, ils ont décidé de publier aujourd’hui 6 juin sur leurs sites web respectifs, un texte commun titré FESTIVALS, INDÉPENDANCE ET DIVERSITÉ : VOUS N’ÊTES PAS LÀ PAR HASARD !, afin de sensibiliser l’ensemble des publics sur la fragilité de leur écosystème.

L’industrie du spectacle n’échappe pas aux bouleversements économiques et sociétaux qui secouent la planète musique. Certains festivals ont renoncer à l’indépendance pour se faire racheter par quelques mastodontes de l’industrie (quand ceux-ci ne court-circuitent pas un secteur en créant des festivals parasites ou en implantant leur franchise).

Quand les autres, indépendants, luttent chaque année pour que chaque édition ne soit pas la dernière. La cause ? Une précarité financière et une foultitude de contingences financières qui mettent en péril leur avenir. Entre autres préoccupations :

> L’accélération extrêmement inquiétante de la concentration économique, engendrant une concurrence accrue et déséquilibrée,

> Une inflation des coûts de cession et difficulté d’accès à certaines catégories d’artistes, 

> Une baisse des financements publics, apparition de nouvelles normes,

> Et des règlementations difficiles voire impossibles à assumer (avec des frais « sécurité » qui ont notamment explosés suite aux attentats).

Hasard de la programmation numérique, quelques minutes après la publication de cet appel collectif, le festival Rock en Seine (racheté en 2017 par Les Nouvelles Editions Indépendantes (LNEI), holding dirigée par Matthieu Pigasse) dévoilait dans sa newsletter les derniers noms de sa programmation. 2 salles deux ambiances. A chacun de voir maintenant si l’achat d’un ticket de festival doit devenir un acte militant ou non.

Pour tout comprendre sur le contexte et les enjeux, 
consultez le dépliant très complet réalisé par le SMA ici

Les premiers festivals engagés dans cette démarche : 

Africa Fête • Atlantique Jazz Festival • Au foin de la rue • Avec le temps • BeBop • Bruisme • Cabaret Vert • Catalpa Festival • Celtes en Ouche • Contraste et Couleurs • Ecaussystème • Décibulles • Démon d’Or • Détonation • Détours du Monde • Dub Camp Festival • Edition Festival • Encuentros • Ethereal Decibel Festival • FAME • Festival de la Paille • Festival Météo • Foreztival • Forward • Generik • Hadra Trance Festival • Hop Pop Hop • Impetus • Jazz in Marciac • Jour et Nuit • La Magnifique Society • La Poule des Champs • Le Bon Air • Le Club prend l’Air • Le Grand Son • Le Loup Vert • Les 3 Eléphants • Les Authentiks • Les Escales • Les Guinguettes de l’Auzon • Les Indisciplinées • Les Jardins de Sédières • Les Nuits Secrètes • Les P’tits Bouchons • Les Primeurs de Castres • Les Primeurs de Massy • Les Rencontres • Trans Musicales • Les Rockomotives • Les Suds • Les Transes Cévenoles • Les Z’Eclectiques • Luciol in the sky • Magic Bus • Maintenant • Marsatac • Musicalarue • No Logo • Nördik Impakt • Pause Guitare • Reggae Sun Ska • Repperkusound • Résonance • Riddim Collision • Rock in Opposition • Rock your Brain Fest • Route du Rock • Rush Festival • Scopitone • Summer Vibration • SunnySide Festival • Super Flux • Terres du Son • This is not a love song • Tropisme • Un Bol d’Air’S • Un singe en été • Woodstower • Zurban

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here