EP

KATCROSS • Girls Can Fly • 
(Katcross) #SceneFrancaise #Home-Studio

L’histoire de Katcross est avant tout celle de Catherine Cros, frappée de plein fouet par les tourments de la vie à l’âge de 14 ans. Elle la raconte d’ailleurs dans ce morceau troublant « I Am The Machine ». Une sortie scolaire au ski, l’accident, la paraplégie, le fauteuil…

La musique comme échappatoire. L’orgue d’église, puis le conservatoire en piano. La connaissance du jazz, les envies de rock et d’électro font le reste. 

« J’ai eu la chance de commencer par là : ce son majestueux et enrobant de l’orgue, avec aussi son côté mécanique fascinant… »

Soif de parcours et de création, la toulousaine organise son projet Kat Cross, monte son label éponyme, trouve des dates, essaime les contacts. Première autoproduction en 2005, Work in Progress’ puis Déjà Vu en 2009. 
C’est aussi le temps des rencontres… Et c’est Outre-Atlantique, au Canada, que celle avec Mat sera déterminante. Le binôme se construit alors autour de guitares, synthés et machines, entre relents technoïdes et punkisants. 2012 se concrétise par une tournée au Canada.

Un premier EP sort ensuite à l’automne 2014, Bridge The Distance, qui forge l’identité électro-clash du groupe qu’ils ne cesseront de peaufiner par la suite.

Crédit Photo : Laura Bec.

Dès 2003, Catherine (déjà sous le nom de Kat Cross) avait été repérée par Tricky qui avait placé l’un de ses morceaux, « Symphony for Irony», sur sa compilation pour la série Back To Mine du label Disco Mix Club (DMC).
Et cette amitié est solide, car il leur propose dès 2015 de se produire sur premières parties. 

Et surtout, il leur ouvrira les portes de Bristol et de ses meilleurs studios. L’album Downloading Time en est le témoin en 2017, enregistré par Jim Barr, bassiste de Portishead et de Get The Blessing, au J&J Studio

Et encore des rencontres ! 2018, les Sparks leur propose d’ouvrir la première date de leur tournée en France. 
Puis c’est celle du batteur Clive Deamer (Portishead, RadioheadRobert Plant) qui les invite en 2019 au festival de la Fête de la Lumière à Sauveterre de Rouergue dans l’Aveyron.

Le 5 juin dernier sortait leur nouvel EP de sept titres, Girls Can Fly, enregistré dans le Sud-Ouest de la France. Sans artifices, bruts et immédiats, se sont sept titres pensés pour le live qui ont été enfantés, et sans instruments additionnels.

Crédit photo : Basile Delbruel.

Un son électro garage fièrement abouti.
Et oui « Les filles peuvent voler »… C’est sûr. La preuve à écouter d’urgence !

Sur la toile

-> Site
-> Facebook 
-> Chaîne YouTube
-> Bandcamp
-> Instagram

Plus de vidéos…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here