SINGLES

ĀRTY CØØPER Sirius • (Ārty Cøøper) #SceneFrancaise 

Ado, Michaël alias Ārty Cøøper débute la guitare grâce à son meilleur ami qui lui transmet la passion de la musique. Puis autodidacte, il intègre plusieurs groupes, fait des concerts, des rencontres, des voyages, de la musique à l’image… Le projet solo, Ārty Cøøper, né fin 2019 en Norvège lors d’un voyage en amoureux avec sa compagne Victoria

De retour à Herblay dans le Val d’Oise (95), en banlieue parisienne, Michaël s’installe dans son home-studio devant son Mac et compose sans relâche.
En décembre 2019, le trentenaire sortait un premier single, « World », avec pour pari de sortir un titre tous les mois. Actuellement six titres sont disponibles sur les réseaux et notamment sur sa chaîne YouTube. Le dernier en date « Sirius » voyait le jour début mai. Le prochain « Genesis » paraîtra cette première semaine de juin. 

C’est un passionné, et comme il l’explique : « Le 1er réflex de ma journée c’est d’ouvrir une session sur Logic Pro X et d’écouter des sons, de tester des outils, d’essayer des plug-ins… jusqu’à ce que je ne vois plus mes touches du clavier le soleil couché. Et aussi chercher tout le temps sur le web où YouTube les dernières techniques de production, les derniers logiciels, de nouvelles manières de composer, de produire… ».

« Concernant mes influences, j’écoute beaucoup de choses très différentes : Dr Dre, Eminem, Blink 182, Limp Bizkit, en passant par Hans Zimmer, John Williams mais aussi Imagine Dragons, LSD, Frank Sinatra, Zedd, Daft Punk… Je trouve que chaque style a toujours son lot de perles monstrueuses ! »

« Sinon pour la partie plus technique, je crois que même s’il y en a beaucoup d’autres, mes plug-ins préférés pour forger le son sont clairement les logiciels édités par Soundtoys et Fabfilter. Je ne peux pas m’en passer… Pour mon dernier morceau « Orion », j’ai utilisé les VST : Xfer Records Serum, Output Signal, NI Reaktor Monark, Izotope VocalSynth 2 utilisé comme commande d’une source sonore externe bouclée. J’aime aussi énormément le clavier Diva de U-He qui a un très beau grain ! Côté hardware, je suis tombé amoureux du Sequential Prophet-6 et du Moog Sub 37, même si au final je travaille en majorité sur software.  Le mastering a ensuite été confié à Janick Delot. »

Il poursuit : « En fait, je suis un peu comme Wade Watts dans Ready Player One. Je suis bercé depuis mon plus jeune âge par le cinéma et les jeux vidéo. Je suis geek et fan de pop culture ce qui me permet d’affuter ma curiosité. » 

Et le résultat est prometteur. Un savant mélange entre musique électronique orchestrale, science fiction et cosmologie.  Son logo ? « Un trou noir en activité entouré de son disque d’accrétion, qui attire tous les corps s’aventurant dans ce champ gravitationnel. » Tout un programme !

Pour développer et finaliser son projet, il s’est associé à Pauline Goyard pour les visuels, et Xavier de Capèle pour un futur projet de clip. Le projet se déclinera ensuite sur scène avec machines, DJ set et batterie électronique. 

Sur la toile

-> Facebook
-> Chaîne YouTube 
-> Instagram

Plus de vidéos…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here