Modern Animated Percussion (MAP) est une boîte à rythmes moderne et polyvalente au format Kontakt. Née de la collaboration entre deux spécialistes incontestés du sampling, Soundiron et Sample Logic, MAP est, selon ses créateurs, censée redéfinir ce que l’on peut attendre d’un outil de beatmaking. Voyons cela de plus près…

  • Banque sonore Kontakt
  • Distributeur : Sample Logic
  • Prix public indicatif : 299,99 $
  • Compatible : Mac et PC

Percussions collaboratives

Ce n’est pas la première fois que Sample Logic s’associe à un partenaire pour sortir un instrument Kontakt. Précédemment, c’est avec la société Boom qu’ils avaient produit Trailer Xpressions II Boom Experience, testé dans le n°337 de notre magazine. Cette fois-ci, le nouveau tandem s’attaque à la question des pistes rythmiques avec une approche neuve et ambitieuse : offrir la simplicité d’utilisation et le niveau de finition des boucles audio, mais avec des sons one shot et la flexibilité d’une boîte à rythmes.

Zéro boucle

Si, avec ses 4 000 samples de percussions de toutes sortes et pratiquement 2 000 presets, MAP ne pèse qu’un peu plus de 5 Go, c’est parce qu’elle ne contient aucune boucle. La diversité et la qualité sonores des pistes percussives de MAP sont rendues possibles par son moteur audio, le « 4-core Engine », basé sur Kontakt en version complète. Ce dernier pilote jusqu’à quatre pistes indépendantes possédant chacune deux composants principaux : un Step Animator (un moteur MIDI pas à pas) et un moteur d’effets, le Dynamic FX Engine. La plupart des paramètres sont en outre modifiables en temps réel par l’utilisateur, pour un rendu très organique et vivant. 

En jouant le Do central du clavier, on active tout l’arrangement des quatre pistes. Avec les notes Ré, Mi, Fa ou Sol, on lance individuellement chacune des pistes. Un browser avec des mots-clés permet de naviguer dans l’arborescence des sound sources (les samples one shot de bas niveau), des sound cores (un preset complètement produit, avec séquence et effets) et des instruments (composés de plusieurs sound cores, et incluant en plus les outils de mixage et de mastering pour sommer les quatre sound cores).

Un moteur éprouvé

Au fil des productions, Sample Logic a fait évoluer le 4-core Engine, aujourd’hui arrivé à maturité. Bien que sophistiquée, MAP reste intuitive grâce à une interface claire. À partir de la fenêtre principale, tout est rapidement accessible. Au centre, en haut, apparaissent le nom de l’instrument actif, ainsi que l’accès au browser. 
Les quatre sound cores s’affichent, chacun avec sa couleur, sur quatre bandes horizontales : rouge (1), jaune (2), vert (3) et violet (4). Pour chacun, on trouve de gauche à droite : une première zone donnant accès au core preset actif, à sa source et à son Step Animator, des flèches droite et gauche permettant de faire défiler indépendamment ces différents presets. On peut alors naviguer dans les cores, mais aussi garder un son et en changer le rythme ou vice versa. Une icône constituée de trois barres verticales donne accès au détail du sound core (y compris vitesse de défilement et direction de lecture) et une autre, FX, à son moteur d’effets. Il y a aussi des boutons Mute et Solo. La zone suivante affiche la séquence, qui peut avoir jusqu’à 128 pas, en groupes de seize pas, des numéros cliquables donnant accès à chaque groupe (huit max pour 128 pas). 
Complètement à droite de chaque core, un onglet FX donne accès aux quatre séquences d’effets à six effets simultanés, à choisir parmi 24 possibles. En bas à droite, se trouvent les onglets Master et Mix. Le bouton Random est très pratique, car il permet de déterminer très finement pour chaque core les paramètres à tirer au sort.

Affaire à suivre…

MAP offre beaucoup de possibilités, dans des styles très variés. Une fois compris son fonctionnement, on aimerait bien pouvoir y importer ses propres samples, ce qui n’est malheureusement pas possible aujourd’hui. Alors, s’il vous plaît, Sample Logic, ne pourriez-vous pas bientôt nous faire la surprise d’un 4-core Engine « ouvert », dans lequel l’utilisateur pourrait employer sans restriction les sources de son choix ?

Test issu du numéro 346, juillet-août 2019.
Sommaire complet ici.

Les +

  • IU et workflow
  • Pratique
  • Sonne bien
  • Des boucles sans boucles
  • Nouvelle collaboration entre deux bons éditeurs

Les –

  • Manque de sons naturels et intimes
  • Un peu plus longs, les rythmes…
  • On aimerait pouvoir importer nos samples

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here