Accueil Artistes Le Spectre : Esprit analogique

Le Spectre : Esprit analogique

Projet parisien, formé autour d’un amoureux des synthés vintages, Le Spectre débarque avec un premier album, toujours aussi fou, noir, et consacré aux Dieux synthés analogiques. Rencontre…
 

KR : Ton histoire ?
Le Spectre : J’ai commencé la musique de manière autodidacte en empruntant les batteries et guitares de mes amis. Ma première motivation était de pouvoir rejouer un morceau hardcore (« Weakness » de McRad) issu de la bande son de la vidéo de skate Public Domain de Powell Peralta sortie en 1988. Le skate est ma première passion et sa pratique ne m’a toujours pas quittée 30 ans après ! J’ai finalement commencé à produire de la musique en me plongeant dans la Drum & Bass sous le nom d’Earsut, et en mixant notamment le premier EP des Dirtyphonics et l’album de DJ Volta. Rapidement le fait de faire toujours grosso modo le même truc, au même BPM, avec le même beat, m’a fatigué. J’ai donc voulu trouver un son qui me serait propre, sortir des clichés et des codes électroniques que je connaissais. J’ai arrêté de sortir des choses et je me suis concentré sur la recherche de mon univers sonore. Ça a pris pas mal de temps et le projet Le Spectre a commencé à me montrer son vaporeux visage il y a 3 ans environ.

Tes influences ?
Elles sont diverses: Fugazi, Black Flag, My Bloody Valentine, Metallica pour le coté rock. Hip Hop old school genre A Tribe Called Quest, Digable Planets, ODB. Puis en vrac Primus (les premiers albums), Aphex Twin, Mr. Oizo, Metronomy. Pour ce dernier, je suis d’ailleurs dingue du second album Nights Out de Joseph Mount et de sa bande. La folie de l’écriture pourtant pop, le mélange de synthés et d’instruments du combo rock classique. Pour moi c’est un album majeur, d’une liberté trop rare de nos jours.

Ton matos ?
Il se constitue essentiellement de synthés analogiques, de modulaires, de boîtes à rythmes comme la MFB Tanzbär ou la Roland TR-8, moult pédales de guitare, mais aussi des boitiers OTO Machines avec Pro Tools.

Comment s’est réalisée la production de l’album ?
J’ai produit pas mal de morceaux sur une période de deux ans environ, plus ou moins aboutis. Au fur et à mesure j’ai commencé à trouver un axe sonore correspondant à ce que j’attendais de ce projet et de sa continuité avec le premier EP. A la base ce devait être un EP avec uniquement des featurings de chanteurs. Mon premier EP s’appelait Analog Monolog, et comme son nom l’indique peut être s’agissait-il d’un projet solo juste avec mes synthés analogiques. Le titre du second Ep s’est imposé de lui même, Analog Dialog. Il y aurait donc des invités, un genre de dialogue musical. Finalement j’ai trouvé l’équilibre en y ajoutant des intrus qui me tenaient à cœur, notamment « Deep in the Forest ». Donc ce n’était plus un EP, ce n’était plus uniquement un dialogue, mais le titre est resté.

Parmi les invités sur ce projet j’ai contacté Françis Mallari de Rendez-Vous, Thomas Czopp d’Unlogistic, Olivier Jourdan de HushPuppies et Kévin Daupin de DuKe. Le mastering a été confié à Paul de The Exchange Mastering Studios à Londres.

Chaîne YouTube : https://www.youtube.com/channel/UCZi3Xq8eiN1W79R_NJfxdJw

Quel type de matériel emmènes-tu en live ?
Pour le moment c’est le début de l’histoire live et j’y travaille. Le début du setup sera autour de Ableton Live avec Push 2 avec du hardware : Moog Voyager, Arturia MicroBrute, ARP Odyssey, OTO Machines BAM et Biscuit, Roland TR-8, et quelques pédales de guitare. Il va aussi y avoir une partie humaine avec du chant et de la basse.

Quels sont tes synthés préférés ?
J’adore le Yamaha CS-15D qui a un grain fou, j’en ai mis partout sur l’album. Il ressemble à rien avec ses « presets » mais le double oscillateur/double CV est vraiment cool. Du coup je rêve d’avoir un plus gros CS. De manière plus convenue j’adore le Prophet 5 car sa palette sonore est tellement large, de l’EP ultra classe aux pads mouvants, aux énormes leads, FX, etc. Et puis la polyphonie bien sûr. Enfin mon modulaire Eurorack sonne vraiment hyper bien. Je n’en fais pas assez mais je commence à découvrir des petits trucs très intéressants. A mon avis c’est le futur !

Propos recueillis par Thierry Demougin

Analog Dialog (Rose Noire Label)
https://soundcloud.com/iamlespectre
www.facebook.com/jesuislespectre/
www.facebook.com/rosenoirelabel/

Portrait chinois musical : Et si vous étiez un ?
Un instrument : la réponse quelques lignes plus haut
Un son : Une grosse vague qui casse
Un album : Ah Um de Mingus
Une époque : Néandertal, mais avec l’électricité (c’est maintenant en fait ça non ?)
Une attitude : Punk