Rémy Wasselin est un talentueux et discret ingénieur électronicien français, qui réalise depuis quelques temps déjà des modules pour synthétiseur modulaires 5U. Il fait aujourd’hui l’actualité en sortant le premier exemplaire de son SYNTHR3, un synthétiseur semi-modulaire paraphonique analogique à commandes numériques.

Si vous ne connaissez pas son nom, vous avez forcément déjà croisé Rémy Wasselin au SynthFest ou dans une autre convention consacrée aux claviers, vu ses nombreuses réalisations, ou lu un post de « Rémy Synthr » sur les réseaux sociaux.
Très actif dans la communauté des constructeurs français, Rémy se défini lui-même comme un « disciple de Yusynth » (Le célèbre Yves Usson). Le site internet de Rémy regorge de modules de qualité : modules inspirés par Yusynth, MoogOberheim, RSF, ainsi que des développements originaux.

La genèse du SYNTHR3

Voici comment Rémi présente son projet :  » Ma spécialité étant le modulaire de type Moog, j’ai défini un semi-modulaire avec quelques apports. J’ai décidé pour ce synthétiseur analogique de remplacer les câbles par des boutons mémorisés et garder un aspect modulaire dans le sens où l’utilisateur pourra sans trop d’efforts, changer de type de filtre, voir d’autres modules. » Le SYNTHR3 a été réalisé en collaboration avec Jean-Luc Lartigue (développementsoftware) et Laurent Cartaux (boitier/casing).

SYNTHR3, le meilleur des deux mondes ?

Le SYNTHR3 dispose de trois oscillateurs, d’un mixeur, de filtres, de modulations, d’un arpégiateur et d’un step sequencer.
Ce synthé est un analogique, avec possibilités de changer ses modules, en choisissant parmis le catalogue très fourni du constructeur. Ce synthé est également numérique: Il contient une matrice de modulation logicielle, et chacuns des modules disposent en face avant de boutons permettant le routage des signaux. Le résultat étant de pouvoir faire des patchs mémorisables et sans câble.

La matrice de modulation logicielle.

Ce synthé dispose du MIDI/CV/GATE, des modes Mono, Paraphonique à trois notes et bi-timbrale duophonique. On peut chaîner plusieurs unités pour obtenir un énorme synthétiseur analogique polyphonique. Le synoptique du SYNTHR3 montre à la fois l’héritage d’un glorieux passé (Minimoog) enrichi par des nouveaux modules allié au savoir faire de Rémy.

Le synoptique du SYNTHR3.

Disposant d’un arpégiateur et d’un séquenceur, le SYNTHR3 constitue le rêve du musicien formé aux leads onctueux posés sur des séquences analogiques. Le son du SYNTHR3 est particulièrement chaud et moelleux. Du pur son analogique. L’interface est particulièrement clair et soignée. Ce synthétiseur respire la musicalité.

Production du SYNTHR3

Rémy produit son synthé à la demande, pour un prix d’environ 1800 €. La production est pour l’instant dédiée à la France. Une preuve de plus de qualité, deux musiciens français Jean-Luc Briançon et Richard Raffaillac ont déjà commandé leur SYNTHR3. Tout est fait artisanalement dans l’atelier de Rémy (figure-5), avec une cadence de production prévue de 2 unités par mois. Rémy a déjà des idées pour la suite avec un clavierdédié, et une version II avec l’ajout d’effets.

Rémy en pleine production.

Sur la toile
-> Facebook
-> Site

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here