Accueil Pédago LE PIANO ACOUSTIQUE: ENREGISTREMENT ET TRAITEMENT

LE PIANO ACOUSTIQUE: ENREGISTREMENT ET TRAITEMENT

La facture de l’instrument n’a désormais plus de secret pour vous et nous allons donc nous concentrer sur sa « mise en boîte » afin de pouvoir le restituer de manière valorisante. Ce n’est pas forcément aussi facile qu’on pourrait le penser !

Attention, nous parlons ici d’un enregistrement acoustique exigeant et le piano de concert peut parfois s’avérer très puissant ! Le lieu choisi pour cette prise de son va donc fortement conditionner la distance possible entre la source et les micros et, de facto, notre perception du champ direct et du champ diffus. Vous vous rappelez ? Le champ diffus est cet ensemble d’informations indirectes qui nous parviennent et nous renseignent sur l’environnement ! Nous allons le voir un peu plus tard dans cet article, un piano de bonne facture ne doit pas être capté en extrême proximité. Conséquence immédiate : la proportion de son réfléchi révélera très rapidement votre salle, sa nature, sa taille et… ses limites ! Là encore, si les parois de le local sont trop proches et trop réfléchissantes, elles deviendront très perceptibles et resserreront votre son en ajoutant une certaine imprécision due aux premières réflexions. À l’opposé, une salle spacieuse, haute de plafond avec une diffusion homogène, un temps et une nature de réverbération naturels, va ouvrir le panorama sonore et le faire respirer ! Le piano évoluera alors dans son véritable élément et vous pourrez en espérer le meilleur.

fig-1b-ou-a-omega.jpg_750_750_1